top of page
Rechercher
  • carolinemairand8

Le destin d'Odette Roux, ou : quand les circonstances riment avec Résistance...

En mai 1945, Odette Roux était élue maire des Sables-d’Olonne, sur la « liste d’Union patriotique de la Résistance antifasciste ». Cette ancienne résistante, au courage exemplaire, dira aux journalistes, des années plus tard, que la vie est faite de circonstances qui nous mènent vers un destin. Des mots remplis d’humilité sur fond d’humanité pour une femme qui s’est battue sans relâche durant la Seconde Guerre, a été capturée par les nazis en mars 1943, interrogée puis libérée. Début 1944, veuve et mère d’une petite fille de 10 mois, elle poursuit son action dans la résistante et devient responsable clandestine de la future Union des femmes françaises dans la région.  De nouveau capturée, elle parvient à s’échapper. À la libération, elle entre dans plusieurs organisations en lien avec ses engagements durant la guerre. En mai 1945, elle est élue maire des Sables-d’Olonne, sous-préfecture vendéenne de 18000 habitants à l’époque. Elle, Odette Roux, une femme qui, comme les autres, vient tout juste d’obtenir le droit de vote. Elle, Odette Roux, résistante et communiste, remporta, il y a plus de 80 ans, tous les suffrages en touchant les Vendéens des Sables-d’Olonne au cœur… Bravo, Madame !



10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page